Les pannes du désir et du plaisir

En matière de sexualité, le psychisme est tout puissant. Une prise en charge psychologique est par conséquent nécessaire en cas de troubles.

Malheureusement, les couples en difficulté sexuelle consultent tard, regrette le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue, andrologue et psycho-somaticien à l’hôpital Robert-Debré, à Paris. Résultats: ils ne se souviennent même plus des circonstances qui ont déclenché le trouble. A ce stade, l’absence de désir a engendré des rapports mal vécus. Et ce souvenir entrave à son tour le désir. Les partenaires se rejettent la responsabilité de l’échec et vivent dans un conflit qui enracine le trouble.»

Pour être heureux sur l’oreiller, il faut être détendu et stimulé sexuellement. Tout ce qui peut entraver l’un ou l’autre de ces facteurs peut être une cause de difficultés. Chez les couples constitués depuis longtemps, c’est souvent la lassitude qui crée la panne. Celle-ci surgit par épuisement du désir.

Chez les jeunes, au contraire, il peut s’agir d’un événement extérieur (concours pour un étudiant, souci professionnel, difficultés financières) qui va envahir l’esprit d’un es partenaires et ne plus laisser de place pour le désir qui a besoin de sa part de rêve et d’imagination.

La survenue de la « panne »se déroule de manière différente pour les deux partenaires. Chez les femmes, la lubrification vaginale pendant l’acte sexuel s’interrompt, ce qui rend le rapport inconfortable, voire douloureux. Et ce mauvais souvenir sert de prétexte pour différer une autre relation. L’homme lui, connait des troubles de l’érection, ce qui majore son anxiété et rend encore une fois impossible le rapport suivant. Dans tous les cas, la difficulté de l’un des partenaires rejaillit rapidement sur le comportement de l’autre. L’absence de désir du premier cisaillant le désir du second. «  Une difficulté d’ordre sexuel motive toujours la recherche d’une origine médicale: infection, malformation du système génital pour des douleurs féminines, cause vasculaire chez un homme qui n’a plus d’érection, insiste le Dr Mimoun. Mais presque toujours les résultats montrent que la mécanique est en état de marche. Le mal se situe donc ailleurs. »

S’y attaquer, pour le couple, suppose l’envie de retrouver le plaisir ensemble. Pour cela, il est Préférable de consulter à deux un médecin dans lequel on a confiance.

De la consultation ordinaire à la sexothérapie

Le but à atteindre étant d’abord de verbaliser les émotions ressenties, ses angoisses et d’en trouver les causes. Lorsque les patients n’y parviennent pas d’emblée, le thérapeute peut  avoir recours à des techniques telles que l’hypnose. Mais, pour retrouver une fraîcheur qui permet à nouveau de parler d’une manière positive et agréable du plaisir, une sexothérapie (psychothérapie centrée sur la sexualité) se révèle parfois précieuse. Elle propose un vrai programme de redécouverte de soi et de l’autre par un meilleur dialogue, des massages et des jeux amoureux. Ces psychothérapies sont brèves, elles n’excèdent pas une dizaine de séances. En suite, le plaisir retrouvé est encore le meilleur médicament car chaque rapport harmonieux donne envie e l de le renouveler !

Comments

comments