Marcher rend plus heureux et créatif

Nombreux sont les médecins et neurologues qui attestent que la pratique de la marche peut nous rendre heureux et avoir un cerveau plus inventif.

Et comme l’affirme José Ángel Obeso,neurologue et directeur du Centre de Neurosciences en Espagne « une heure de balade journalière dans la nature pouvait être très thérapeutique ».

Comme vous le connaissez, la dépression ou le fait d’avoir des périodes de stress et d’anxiété longues, provoquent une défaillance des processus cognitifs basiques, comme c’est le cas de la mémoire, de la créativité, de la capacité de compréhension, etc.

En outre, toutes ces capacités peuvent s’améliorer notablement si vous marchez tous les jours.

La sensation de tristesse et de malheur

Nous ne devons pas oublier que sans nous en rendre compte, certaines pratiques font que notre substance grise finit par être « automatisé » et donc, stressé au quotidien.

La routine présente le plus grand ennemi de notre cerveau. Avec ces routines et progressivement, notre cerveau devient de plus en plus lent. Notre concentration diminue, en réalité, nous n’avons pas de stimulus nouveaux sur lesquels concentrer notre vigilance.
La routine dégrade notre moral, l’accable et pointe le bout de son nez et affecte notre cerveau. Nous construisons moins de connexions neuronales, moins de synapses, etc.
Nous avons des fuites de mémoire car peu de choses nous paraissent importantes.

Chaque jour, notre cerveau réagit d’une façon automatisée, car peut sont les circonstances pour créer.
Le risque est très élevé pour notre santé physique et émotionnelle, vu que le cerveau sera dominé par de nombreuses règles préétablies.

Selon le docteur José Ángel Obeso, les cerveaux automatisés se concentrent surtout dans les métropoles, où la plupart des personnes souffrent d’un stress démesuré.

Marcher est un acte de relaxation personnelle
“Les promeneurs n’ont pas d’engagements, mais seulement le plaisir de se libérer progressivement en marchant ».

Les bienfaits ne s’aperçoivent pas le premier jour, mais quand les patients marchent déjà depuis au moins une semaine et qu’ils en font un rituel.

Ainsi, les résultats thérapeutiques suivants se manifestent :

Une fois on pratique la marche, le cerveau ne se mêle de rien.
La marche est un exercice à la portée de tous et qui sert à prendre une dose extraordinaire d’oxygène et d’air pur de la nature.
Là on commence à réveiller notre lobe frontal, celui qui est en relation directe avec le moral et créativité.
En outre avec la décharge naturelle d’endorphines, la magie se produit. Le cerveau se manifeste de plus en plus euphorique et optimiste.

Nous nous sentons plus distraits, plus décidés et plus ouverts.
Selon le docteur José Ángel Obeso, nous devons chercher, avant tout, le contact avec la nature et éviter les marches dans des espaces fermés : notre foyer, les supermarchés qui sont tous des espaces limités dans lesquels la tension est souvent élevées.
Revenez à la nature c’est comme vous revenez à l’utérus maternel, autrement dit à nos origines. Ce n’est pas un acte spirituel mais, plutôt, un nécessité organique.

Si nous marchons dans la ville, nous continuons à respirer les particules fines de la pollution.
L’idéal est de remplir nos poumons d’oxygène pur, et que nos yeux découvrent de nouveaux paysages et horizons.

Une fois de plus, nous vous encourageons à introduire la marche dans vos routines quotidiennes. Au cours des jours, vous éprouverez une réforme significative de votre santé physique et émotionnelle.

 

Comments

comments